Kami no Jidai


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Garde-à-vous! [Pv Ringo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyohei Wanajima

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2013

MessageSujet: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Lun 2 Sep - 13:07

Mes yeux se refermèrent avec dépit tandis que, d’une main nonchalante, je massais mes tempes, sentant la migraine poindre. Mes doigts glissèrent jusqu’à la plume, posée sur son mon bureau, et d’un geste tout aussi mou que les précédents, je dessinais une petite croix sur le haut du parchemin, déjà recouvert de dix autres petites croix. Sachant que chacune représentait une personne m’ayant dérangé dans la matinée, pour savoir où se trouvait notre « vénéré » roi, je vous laisse faire le calcul.

Je ne savais pas où Sora-sama était allé. Je n’étais ni son garde du corps, ni son conseiller, ni sa nounou, mais son général. Et en tant que tel, je devais m’occuper de tout ce qui avait trait de près ou de loin à l’armée d’Oozuro. Seulement, la sécurité du roi me concernait tout de même en grande partie, et ça les gens de ce château ne l’avaient pas oublié puisque c’était toujours MOI que l’on dérangeait en premier lorsque Sora-sama partait en escapade ! Généralement, je n’étais pas inquiet, mais lorsque des personnes se présentaient à moi tel un défilé, pour m’informer de son absence, je finissais toujours par avoir des doutes sur sa sécurité. Donc, en toute logique, je me retrouvais à le chercher à mon tour. Mais pas aujourd’hui !

Après une série de grommèlements, destinés à l’ensemble du château et au roi lui-même, je me levais tout en rangeant, dans la poche de ma tunique, la lettre que l’on m’avait fait parvenir, un peu plus tôt dans la matinée. D’un pas traînant, je gagnais la porte pour sortir de mon bureau, attrapant au passage mon katana, que j’accrochais à ma ceinture, puis je m’engouffrais dans les couloirs du château.

J’avais pour mission, ce jour-ci, de me rendre à l’Académie militaire, afin de me rendre compte du potentiel des nouvelles recrues. Une tâche qui m’ennuyait au plus haut point, mais qui possédait tout de même l’avantage –et non des moindres- de ne pas trop me fatiguer. Je voyais mal pourquoi je devais m’y coller, ni pourquoi il fallait que ce soit aujourd’hui, mais mon père l’avait fait maintes fois lorsqu’il occupait mon poste. En gros, je n’avais pas le choix, quand bien même c’était pénible. Je me devais également de faire bonne figure, car on allait encore dire que je passais mon temps à râler. Ce qui est totalement faux ! Je ne râlais pas plus qu’un autre, ce n’était pas vrai. Les gens qui disaient ça devaient être les mêmes qui venaient sans arrêt me déranger pour me donner un peu plus de travail -comme si je n’en avais pas déjà assez comme ça- ou pour me poser des questions idiotes au moment où je m’étais enfin motivé à faire ce boulot fatigant ! Rien que de penser à ce que je devais faire m’épuisait à l’avance ! Où voyez-vous que je râle, enfin ?!

Bref, soi-disant c’était important pour les recrues de rencontrer celui qui allait les commander. Pffffffff… Bon, d’accord, je le concède. Avec un peu de chance, on ne me poserait pas la sempiternelle question : avez-vous vu le roi Sora ?

Sortant du palais sur ces pensées, je pris la direction de l’Académie, qui se trouvait à quelques minutes de là. Je levais les yeux vers le ciel dépourvu de nuages, constatant avec une certaine mélancolie qu’il s’agissait d’une bien belle journée. Définitivement pas une journée à travailler, en somme. J’espérais au moins ne pas me déplacer pour rien, donc je plaçais déjà de hautes espérances envers ces recrues, au risque de leur mettre la pression.

Au bout d’une demi-heure de marche, les murs de l’Académie se découpèrent dans mon champ de vision, et je m’arrêtais en vue du mur d’enceinte. Bon, d’accord, j’avais dit que le bâtiment se trouvait à quelques minutes du palais. Seulement, mon appréciation du temps n’était pas la même que la majorité des gens. J’avais pour habitude d’aller à mon rythme, généralement plus lent que celui des autres. Oui j’aimais prendre le temps.  

 Posant un regard passablement dépité sur le portail en fer forgé, je me laissais gagné par de nombreux souvenirs, à l’époque pas si lointaine où je me trouvais entre ces murs.

Mais ces images furent vite interrompues, puisque je remarquais une silhouette familière, tellement silencieuse et furtive que je faillis sursauter en me rendant compte de sa présence. Béni soit le dieu Shushin de ne pas m'avoir fait cardiaque. 
Je reconnus sans peine Ringo Kumiko, l’un des lieutenants, ou plutôt la seule lieutenante, vu que les femmes soldats n’étaient pas nombreuses, encore moins avec un grade élevé. Personnellement, je lui faisais plutôt confiance, vu que c’était mon père qui l’avait trouvé, alors qu’il était encore général. Pour moi, seuls comptaient les soldats compétents, qu’ils soient hommes ou femmes cela m’importait peu. Je discriminais seulement les gens qui me donnaient du travail à n’en plus finir.

J’avais fait parvenir un peu plus tôt à Ringo une lettre –moins fatigant que de se déplacer en personne- afin qu’elle me rejoigne devant l’entrée, car il était hors de question que je me coltine le boulot tout seul. Pour partager le travail à faire, on pouvait dire que j’étais quelqu’un de très généreux.

Je m’avançais vers elle, affichant mon éternel air renfrogné qui me valait souvent des reproches de la part de la Cour du roi. Mais comme les courtisans me fatiguaient, leur avis m’intéressait peu, à ceci près qu’il m’épuisait davantage. Je saluais Ringo, avant de lancer sur un ton aussi enjoué qu’une musique d’enterrement :

-Bien, allons-y, je suppose que nous sommes attendus.

Je me gardais bien de préciser que c’était surtout moi qui me faisait attendre, vu le temps que j’avais mis pour arriver.

Ouvrant la porte grillagée, je laissais passer Ringo avant d’entrer dans l’enceinte à mon tour, non sans un soupir.

-Comme je te l’ai dit dans la lettre, nous sommes ici pour nous rendre compte du potentiel des recrues arrivées dernièrement. C’est important, certains pourraient plus tard intégrer la garde du roi… qui je dois l’avouer en a bien besoin.

Ah, je sentais une migraine revenir ! Pourquoi le roi Sora partageait-il le même don que moi pour la fuite ? Non, il était même meilleur que moi puisque j’étais incapable d’échapper à mes fonctions. Quel chanceux…

Je promenais mon regard sur la cour extérieure, où quelques soldats s’entraînaient, tandis que d’autres marchaient simplement pour regagner le bâtiment. Quels tirs-au-flanc !

-Je suppose qu’à toi aussi, cet endroit te rappelle des souvenirs.

Je ne savais pas vraiment combien de temps Ringo avait passé à l’Académie, ni comment elle avait été recrutée, si ce n’est que mon père l’avait remarqué. Quelques ragots circulaient, comme quoi elle aurait été courtisane avant de devenir soldat, mais je n’y prêtais pas vraiment l’oreille. En vérité, je ne savais pas grand-chose de Ringo, mis à part ses aptitudes de soldat.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringo

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 18

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Lun 2 Sep - 18:26

Le soleil tapait sur ma figure et le bruissement de l’eau parvenait à mes oreilles. Mon dos, sois dit-en passant mouillé, ce frottait contre une texture grumeleuse. Lorsque j’ouvris mes yeux, je me surpris à être étendue sur la plage. Pourtant, nous sommes le matin. Je devais m’être endormit ici hier soir mais, pour l’instant aucuns souvenirs me revins. La sensation du soleil tapant sur ma peau était très agréable. Je n’avais pas envie de retourner au palais car, voir le désordre de la foule allais me donner le tournis. Et sans oublier que notre roi était surement déjà partie –En douce– galoper. Mais, le devoir m’appelle, je n’avais pas vraiment le choix. Alors je pris  mes pieds à mon coup et me leva mollement. Lorsque mes deux jambes furent au vertical avec le reste de mon corps je m’étirai et soupira comme pour emplir mes poumons d’aire pure.

En route vers le palais, un messager du palais m’interpela. Il avait l’air pressé et à bout de souffle. On aurait presque dit qu’il courrait depuis une éternité. Il mit quelques secondes à reprendre son souffle et se mit à me parler.

-Lieutenante Kumiko, cela fais des heurs que je vous cherche. M’enfin, bref. Le général Wanajima m’envoie pour vous faire parvenir cette lettre. Si je serais vous je me dépêcherais d’examiner le contenu de cette lettre.


Je pris la lettre des mains du messager et l’ouvris en plein milieu de la rue. L’estafette me regardait avec un air ahuri, comme si j’étais entrain de me rouler dans l’herbe avant de me jeter en bas d’une falaise. Cette personne m’agace légèrement car, il vient à peine de me dire de me hâter à ouvrir cette lettre et la il me regarde comme si j’étais une idiote de le faire ici. À lui de ce décider…  Tant pis, je commence à la lire.

Chère lieutenante Kumiko, cette lettre vous parvient car, j’aurais besoin de votre aide aujourd’hui. Je vous demanderais de vous rendre à l’entrée de l’académie tout à leur pour quelque temps. À oui, avant que je ne l’oublie, je vous convoite car, nous irons prendre conte du potentiel de recrues arriver il n’y a pas très longtemps.


Cordialement Wanajima Kyohei.


Cette lettre me surprend quelque peu car, c’est la première fois que je vais faire un travail comme celui-ci. Mais si cela fait longtemps que le porteur de cette lettre me cherche le tout à leur ça doit être… MAINTENANT ! Bon je déteste faire attendre les gens donc, dans ce cas, je vais m’y rendre directement. Je pressai mon pas mais, une foule de passant me bloquait le passage. Alors, je dû… marcher à quatre pattes –comme une enfant– géniale. Mais, c’était la seule solution pour pouvoir arriver à temps à l’académie. Certaine personne me remarquèrent mais, aucune d’entre elle émises un son. Tout ce que je souhaitais était de ne pas arriver en retard à cette assignation. Après cet opprobre, je me troussais et défroissa mes vêtements. Comme à l’habitude, je me faisais discrète pour ne pas déranger les personnes qui m’entouraient. Arrivant aux portes principale de l’institue, rectification pas aux portes principales mais, un peu plus à gauche de là pour être juste, c’est alors que je me déplaçais à l’endroit prévu. En m’approchant un peu plus, j’aperçue Kyohei. Par contre celui-ci ne me remarqua pas vraiment. Je m’avançais et j’étais encore plus près de ce dernier. Et puis, le général s’arrêta au pied de l’entrée. Comme ça il venait juste d’arriver alors que moi j’ai du me ridiculiser pour arriver avant même lui. Bon inutile de lui parler de se qui c’est passer ça ne ferait que me m’être dans l’embarras alors que, je peux simplement éviter ceci… J’avançais vers lui jusqu’à arriver dans son champ de vision. Je vis son expression faciale changer de manière très furtive. Mais, il se reprit vite. Il fit quelques pas vers moi et s’arrêta. Son visage avait un terme maussade, probablement du à la perte de Sora-sama ou encore de l’effort qu’il devait fournir ici. J’ai entendue dire que notre général était une personne, non pas fainéante mais, presque. Sur ce, il se mit à parler.

-Bien, allons-y, je suppose que nous sommes attendus.


Il prit la poignée de cette immense porte qui elle de même me rappelait des souvenirs qui y ont eu lieu. Il me fit signe de passer devant lui. En entrant dans mon ancienne « demeure » si on peu dire, je me stoppai pour attendre Kyohei.

-Comme je te l’ai dit dans la lettre, nous sommes ici pour nous rendre compte du potentiel des recrues arrivées dernièrement. C’est important, certains pourraient plus tard intégrer la garde du roi… qui je dois l’avouer en a bien besoin.


Il prit une pause pour, tout comme moi, contempler la cours avec les jeunes soldats qui soit, s’entrainaient ou entraient dans l’immense bâtiment, qui était l’académie.

-Je suppose qu’à toi aussi, cet endroit te rappelle des souvenirs.

Cette question me fit faire un va et viens. Ici ce n’était pas simplement mon école mais, maison… Mais, si il veut savoir quoi que se sois il n’a qu’à me le demander moi, je ne dirais rien sinon.

-Oui, cette endroit c’est comme un livre emplit de souvenirs. Mais, aujourd’hui nous somme ici pour voir les recrues les plus récentes, non ? Alors, par ou allons nous ?

Je le regardais. Non parce que j’en avais envie, quoi que, il n’était pas laid à regarder mais bon, pour être polie tout simplement, c’est mieux !  Alors, voyons ou se trouvent nos jeune bleus et surtout, si ils vont être à la hauteur de nos attente pour la garde royale.

Spoiler:
 

_________________
Je vous aime !  ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyohei Wanajima

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2013

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Mar 3 Sep - 17:45

-Oui, cet endroit c’est comme un livre empli de souvenirs. Mais, aujourd’hui nous sommes ici pour voir les recrues les plus récentes, non ? Alors, par où allons-nous ?

Je savais désormais une chose de Ringo : elle allait à l’essentiel. Je la regardais me regarder –par le dieu Shushin, cette phrase est étrange- me demandant ce qu’il y avait. Admirait-elle mon profil ? Hum… J'étais sensé réagir comment? Lui faire remarquer? Faire comme si de rien n'était? Sourire? Non, je ne souris quasiment jamais.

Ou alors elle attendait peut-être une réponse à sa question. Oui, après réflexion, je penchais plutôt pour la seconde option.

Je lui répondis donc, avec le même entrain que précédemment :

-Ils doivent se trouver dans la salle d’entraînement, pour les duels.

Je n’avais pas envie d’y aller, et c’est limite si je ne traînais pas les pieds en entrant à l’intérieur du bâtiment. « Allez, Kyohei ! Un peu de motivation ! », je ne cessais de me répéter ces paroles. J’aurais dû déléguer en demandant à quelqu’un d’y aller à ma place. Mais à ce compte là, cela reviendrait à choisir un nouveau général. Ce n’était pas plus mal d’une certaine façon, seulement j’avais décidé d’assumer mes fonctions. Quelle drôle d’idée j’avais eu ce jour là…

Nous traversâmes un couloir silencieusement, sans que l’on entende le pas souple de Ringo. Le mien était bien moins discret, mais il demeurait furtif comme tout soldat Neko qui se respecte.

Nous arrivâmes devant la porte de la salle, et je l’ouvris avec un semblant de bonne volonté, histoire de ne pas donner une mauvaise impression dès mon entrée. Seulement, à peine avais-je poussé la porte qu’un jeune homme s’étala devant mes pieds avec un « argh ! » des moins distingués.

Demeurant un instant stoïque, je soupirais faiblement avant de reporter mon regard sur celui qui s’était fait –n’ayons pas peur des mots- aplatir.

-Je commence à comprendre pourquoi le roi parvient toujours à s’enfuir. Je sens que la journée va être longue...

Si j’avais sous les yeux une recrue potentielle pour la garde de Sora, Je craignais de voir la suite. D’un autre côté, je me devais de me montrer indulgent ; son adversaire était peut-être tout simplement trop fort. Et puis, même le plus grand guerrier n’était pas à l’abri d’un moment de faiblesse.

Oui, mais quand même…

Je refermais donc la porte, devant le nez du tapis... euh du Neko à terre, je veux dire.

-Je ne pense pas que c’est ici que nous trouverons les recrues idéales… Allons voir dans une autre salle…

Nous poursuivîmes notre route dans le couloir, et j’essayais tant bien que mal de perdre mon expression qui voulait dire « mais qu’est-ce que je fais là ? ». J’espérais seulement être tombés sur des nouveaux arrivés trop récemment pour être performant, car s’ils étaient tous comme ça… nous risquions de rentrer bredouille.

Pendant que nous avancions, je repensais à ce que Ringo avait dit précédemment.

-« Un livre empli de souvenirs »… C’est étrange, je n’ai jamais vu les choses sous cet angle. Dis-moi, tu avais envie de devenir soldat ou c’est seulement par manque de choix ?

J'observais le couloir d'un air détaché, limite absent. J’avais oublié combien l’Académie était grande, avec ses différents bâtiments… et ses multiples failles qui m’avaient permis maintes fois de m’échapper. Quoi qu’il en soit, j’avais toujours été obligé de revenir…

-Tu peux répondre honnêtement, ce n’est pas une question piège.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringo

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 18

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Mar 3 Sep - 23:06

Peut-être bien que ma réponse était étrange et peut-être trop familière ? Bien sur, ce n’est que des suppositions vu à sa réaction, malgré que ce ne fût pas vraiment une réaction mais, plus un moment de désappointement. Ce moment me parut long, terriblement long même car, répondre ne devrais pas être si long. Si j’avais dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Non je ne crois pas. Mais, même si le temps me parait long, si je me fis à la grosse horloge au devant de l’académie, j’ai posé ma question il n’y à même pas cinq secondes… Oh ! Il me répond enfin. Je suis soulagée comme tout t’a coup ! Même si mon expression n’a pas bouger d’une miette, j’ai des sentiments à l’intérieure.

-Ils doivent se trouver dans la salle d’entraînement, pour les duels.

À mes, bien sur, pourquoi ne le savais-je pas… Puis, nous, nous mirent en route vers cette sale d’entrainement tout en marchant dans les couloirs de l’école. Nos pas ne raisonnaient pas, ceci était la grâce de tous soldats expérimentés. Mais, quelques bruissements vraiment, très, furtifs venaient des pas de Wanajima mais, que des gens à très fine ouïs pourraient l’entendre.
Une fois arrivé à une sale, qui en faite je crois que j’y suis déjà allée, Kyohei prit la poignée et poussa la porte avec un semblant d’entrain mais, qui quand même était très réussi, un jeune apprenti fit un face à face avec le planché. Ouch… Ça doit être asse douloureux. Un son grave mais, à la fois aigu sorti de sa bouche en rencontrant le sol de plein fouet. Son atterrissage ce fût juste devant la pointe des orteils de Kyohei.

-Je commence à comprendre pourquoi le roi parvient toujours à s’enfuir. Je sens que la journée va être longue...

Je vis une sorte de consternation sur le visage de ce dernier. Après ce  qui venait de se passer, il ferma la porte. Une envie de rire me prit. Mais pourquoi est-ce que je voudrais rire. Surtout pour un incident aussi… vulgaire. Je repris mon calme intérieurement et m’aperçus qu’il parlait.

-… Pense pas que c’est ici que nous trouverons les recrues idéales… Allons voir dans une autre salle…

Je fis un petit signe –sois dit en passant vraiment microscopique- de la tête qui acquiesça se qu’il venait de dire. Nous recommençâmes à marcher recherchant toujours la sale en question.

-C’est étrange, je n’ai jamais vu les choses sous cet angle. Dis-moi, tu avais envie de devenir soldat ou c’est seulement par manque de choix ?

Wow ! Cette question est déstabilisante sur le coup. Je crois même que mon cœur était sur le point de lâcher… mais, je ne crois pas que ma réponse soit surprenante mais, plutôt, anormal ? Ou simplement, peu commune.

-Tu peux répondre honnêtement, ce n’est pas une question piège.

Comment dire… je ne savais pas si je pouvais vraiment lui faire confiance mais, quelque chose me disait que oui. Je ne crois pas qu’il va répliquer ou bien faire quelque chose de désagréable suite à ce que je vais lui dire alors, pourquoi je devrais me méfier et après tout, il est le générale, non ?

-Et bien pour être franche, ce n’est ni par manque de choix ou même parce que je voulais particulièrement devenir lieutenante mais plus par, … non par obligation  mais, comment dire… cette école je la connais comme sur le bout de mes doigts et j’étais très forte en combats. C’est pour quoi je me suis retrouvée au poste de lieutenant. Et puis, l’autre choix qui s’offrait à moi était loin d’être la chose que j’aimais le plus… «-Être une poupée en robe de mariage à chaque jour, mon œil...- » Au moins, en tant que telle je peux faire ce que je veux et je ne suis pas enfermer entre quatre murs. Ais-je répondue correctement à votre question ?

Après avoir répondue, je me mise à jouer avec mes doigts. Je ne comprends pas pourquoi mais, parler de ce temps là me trouble quelque peu, même si c’était loin d’être un moment sombre de ma vie mise à par les quelques personnes rabat-joie ou sexiste ainsi que jaloux, tout allait bien. Je me demande ce qu’il pense de mon " histoire ".

_________________
Je vous aime !  ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyohei Wanajima

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/07/2013

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Sam 26 Oct - 14:14

Spoiler:
 

J’attendis qu’elle me réponde –ou pas d’ailleurs- me demandant si ma question n’était pas trop indiscrète. Cependant, en tant que général, j’estimais que je pouvais demander ces choses là, puisqu’elles demeuraient en rapport avec l’armée. Il fallait bien que ma position me fournisse quelques avantages, car à part le respect –assez relatif tout de même- des soldats sous mes ordres, je ne voyais pas quels profits l’on pouvait en tirer. Une bonne chose que je n’aie jamais été trop ambitieux ; j’aurais forcément été déçu.

Toutefois, si réponse il n’y avait pas, je n’en serais pas fâché pour autant. Pas du tout.

… J’allais seulement râler jusqu’à ce que je l’obtienne. Heureusement pour les oreilles de Ringo, elle choisit d’y répondre :

-Et bien pour être franche, ce n’est ni par manque de choix ou même parce que je voulais particulièrement devenir lieutenante mais plus par, … non par obligation  mais, comment dire… cette école je la connais comme sur le bout de mes doigts et j’étais très forte en combats. C’est pour quoi je me suis retrouvée au poste de lieutenant. Et puis, l’autre choix qui s’offrait à moi était loin d’être la chose que j’aimais le plus… «-Être une poupée en robe de mariage à chaque jour, mon œil...- » Au moins, en tant que telle je peux faire ce que je veux et je ne suis pas enfermer entre quatre murs. Ais-je répondue correctement à votre question ?

Oh alors la rumeur était donc vraie. On voulait faire d’elle une courtisane, l’une de ses ennuyeuses personnes au babillage futile, que j’étais contraint de côtoyer lorsque des festivités étaient organisées au palais. Des fêtes bien harassantes, surtout du fait que le roi Sora tente souvent d’y échapper. Combien de fois ais-je souhaité pouvoir l’assommer pour l’y trainer de force, histoire de ne pas être le seul à souffrir de cette situation ?

Une fois sa question posée, j’hochais légèrement la tête.

-Je souhaitais simplement avoir ton ressenti. En vérité, c’est une chose que l’on demande rarement aux soldats en formation. On prend leur engagement comme un acquis, sans jamais creuser plus loin.

Un bref soupir franchit mes lèvres, et je me rendis compte que malgré mon grade élevé, je n’avais pas beaucoup changé, entre le Kyohei qui ne souhaitait pas prendre les armes, et celui qui avait capitulé pour prendre ses fonctions. Les murs de cet Académie me rappelaient toujours, et ce même après ces années, l’enfermement et les tâches que je n’avais pas envie de réaliser. La contrainte. C’était devenu plus drôle lorsque j’avais rencontré Sora, mais la fainéantise m’avais toujours rendu les choses plus difficiles. Ça en plus du fait que j’exécrais depuis toujours que l’on me force à me battre.

-Pour être honnête, je t’imagine mal en courtisane. Oh, cela aurait rendu plus amusantes les festivités de la Cour du roi Sora et de ses ennuyeux courtisans. Pourquoi faut-il donc les défendre ceux-là aussi ?

Je recommençais à bougonner, avant de me rappeler de la présence de la jeune lieutenante. Entendre son supérieur maugréer après ceux qu’il devait protéger n’était peut-être pas le meilleur exemple pour elle.

Je balayais l’air d’un geste rapide de la main, me demandant si un jour j’arriverais à assumer mon rôle, comme tout général le ferait.

_ Hem… oublie ce que j’ai dit. Je suppose que je fais un piètre général avec mon manque de motivation. J’en suis conscient. Mais je prends quand même mon rôle au sérieux, hein !

Surtout lorsqu’il s’agissait des Mediums. Jamais je ne me montrais plus violent qu’envers eux. A chaque Medium tombé sous ma lame, je revivais le moment où je l’avais tué lui.

Et voilà que je me justifiais maintenant !

_ La preuve : j’ai développé un don unique pour retrouver le roi. Bon, et pour me faire déranger dans mon travail aussi… Pff, incapables de conseillers…

Je maugréais tout cela, avant de me rendre compte que l’on pourrait encore me reprocher mon caractère.

_ Je ne râle pas. Tout le monde dit que je ne fais que ça, mais c’est faux. Tiens, faisons un jeu ! A chaque fois que je râlerais, je devrais te donner une pièce !

Haha ! J’allais prouver que je n’étais pas si râleur que ce que l’on disait !

Je n’eus pas le temps d’entendre sa réponse qu’un instructeur de l’Académie, que je connaissais de mes années de formation, jaillissait du couloir pour s’avancer vers nous.

_ Général Wanajima, Lieutenant Kumiko ! Je vais vous conduire à la salle d’entraînement !

Je lâchais un bref soupir.

_ J’espère que les recrues seront un peu plus prometteuses que celles que j’ai entraperçues. Je veux bien me déplacer, mais pas pour rien non plus. J’ai déjà beaucoup de choses à faire, mais ça, tout le monde semble l’oublier. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringo

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 18

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Dim 27 Oct - 20:37

Les paroles que prononçait Kyohei étaient plutôt drôles et inattendues de là par du générale, mais, cela faisait changement de tous ses soldats qui écoutaient à tout ce que l'on disait à la perfection et sans conter qu'ils ne pouvaient en aucun cas désobéir –mais je crois que c'est légèrement de ma faute puisque j'aime que l'on m'obéisse. Le fait qu'il dise ne pas me voir comme courtisane ne me surprit guerre, car il me voit comme lieutenante depuis un moment déjà et m'imaginer avec une robe à corset et autre tenue excentrique devait lui paraitre très étrange. Puis, il posa la question la plus impertinente que j'ai pu entendre. Cette phrase me fit presque esquiver un sourire, mais cela n'est pas arrivé. Puis, d'une main rapide, il fit des gestes de va et vient. D'après moi, il veut probablement que j'oublie ses paroles.

-Hem... Oublie ce que j'ai dit. Je suppose que je fais un piètre général avec mon manque de motivation. J'en suis conscient. Mais je prends quand même mon rôle au sérieux, hein ! La preuve : j'ai développé un don unique pour retrouver le roi. Bon, et pour me faire déranger dans mon travail aussi... Pff, incapables de conseillers...

Il avait tout un caractère pour un général. Mais moi, ça ne me dérangeait pas du tout. En fait, ce qui me dérangerait serait qu'il ne se prenne pas au sérieux, mais, il n'est pas comme ça, il vient juste de me le dire et de toute façon, cela se voit juste en le regardant que même par ça fainéantise, il gère tout avec une main de fer et un très grand courage.

-Vous savez, je ne crois pas que vous soyez si démotiver pour être capable de tenir un royaume au sommet. Se n'est qu'à vous de choisir. Mais je suis sur que vous faite le bon choix.

Cette réponse devait lui paraitre très floue et incompréhensible, mais elle veut vraiment dire quelque chose de précis que peut-être un jour va-t-il comprendre ou bien non. Mais je suis convaincue qu'il est un très bon commandant sinon notre armée ne serait pas aussi ordonnée et en pouvoir.

-Je ne râle pas. Tout le monde dit que je ne fais que ça, mais c'est faux. Tiens, faisons un jeu ! À chaque fois que je râlerais, je devrais te donner une pièce !


Son entêtement à dire qu'il ne rallait pas était amusant. Je crois que c'est un bon défi qu'il se donne, de plus, j'ai justement besoin d'argent pour aller acheter à manger ce soir. J'ai bien hâte de voir ce que cela va donner.

-D'accord, j'accepte ton défi. Et si tu gagnes que veux-tu ?

J'avais un sourire qui s'affichait discrètement sur mon visage. Il était très simple et je suis sur que personne ne le remarquerait. Puis lorsque je retournais ma tête vers le devant du couloir, j'aperçus un professeur de l'académie qui m'avait déjà eu. Mais il faut dire qu'il ne m'aimait pas vraiment à cause que dans son cours, j'essayais toujours de partir étant plus jeune. Puis il s'adressa à nous.

-Général Wanajima, Lieutenant Kumiko ! Je vais vous conduire à la salle d'entraînement !

Comme cela tout à leur, nous n'y étions vraiment pas. Maintenant, nous allons vraiment pouvoir voir les bleus qui nous attendaient –surement avec impatience, ce n'est pas à tous les jours que l'on peut voir le général et une lieutenante de l'armée en même temps. Kyohei laissa un soupir s'échapper.

-J'espère que les recrues seront un peu plus prometteuses que celles que j'ai entraperçues. Je veux bien me déplacer, mais pas pour rien non plus. J'ai déjà beaucoup de choses à faire, mais ça, tout le monde semble l'oublier.

Le professeur nous dit qu'il n'y avait pas de danger et qu'ils étaient tousses, ou presque, bon. Ce qui me déçut parce que malheureusement, il n'y avait pas de jeunes femmes dans sa classe... C'était à mon tour de soupirer. Puis il nous conduisit vers la classe. Arriver devant, il nous ouvrit la porte nous laissant entrer. Je laissais Wanajima passer et par la suite, je continuais. La classe nous regardait l'air surpris. Puis, je laissais place au général me plaçant en retrait à l'arrière.

_________________
Je vous aime !  ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ringo

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 18

MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   Dim 13 Avr - 3:49

J'ai pu remarquer Kyohei que tu n'avais plus d'avatar, donc je ne suis pas certaine que tu sois toujours sur le fofo mais si oui, j'ai bien hâte de voir ta réponse, cela fait longtemps que je l'attends, mais sans aucune rancune bien sur =)

_________________
Je vous aime !  ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garde-à-vous! [Pv Ringo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Garde-à-vous! [Pv Ringo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournoi n°7! (NU)
» Au nom de la République. (Terminé)
» Ne m'appelez pas PENNY !!!!!
» Soldat Garde-à-vous!
» Garde à vous! MARCHE! | Enfant Soldat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kami no Jidai :: Oozuro :: Académie-
Sauter vers: